notre vision

Mobilier de service public


Améliorer la vie quotidienne dans les espaces publics et collectifs est ce qui guide notre travail. C’est également une passion transmise par notre père, créateur d’Aréa. Dessinant ses plans à l’échelle 1:1 au milieu du salon, il nous demandait souvent de crayonner un détail, comme le Petit Prince aurait demandé « s’il vous plaît… dessine-moi un mouton ! ». Tomber dans le chaudron de ce chaudronnier de formation nous a nourri.

Cette immersion précoce nous a mis en situation de réinventer sans cesse Aréa pour innover, explorer, défricher et proposer… Donner au mobilier de l’espace public le niveau de confort et de choix auparavant réservé aux meubles de la sphère privée a été l’apport essentiel de notre père. Aujourd’hui, nous voulons voir les gens s’approprier pleinement cette « ville-intérieur ».

Car la ville de 2019 n’est plus celle de 2009 et les attentes de ses habitants réclament des solutions dédiées. En prise directe avec les concepteurs et acteurs de la ville (maîtres d’œuvre comme maîtres d’ouvrage), nous co-construisons ces solutions qui permettront de répondre à tous les usages de la ville. La relation que nous avons nouée au fil des projets est un gage d’efficacité et un réel plaisir.

 

L’observation, le partage avec les concepteurs, l’exigence, la culture des petits progrès permanents sont le moteur d’une créativité plus que jamais tournée vers notre objectif de design démocratique : offrir le meilleur au plus grand nombre. Cela commence par imaginer des mobiliers qui soient autant de services quotidiens rendus gratuitement aux citoyens. Et ces services, nous les imaginons comme un énorme bouquet offert à la ville.

Les gens veulent pouvoir s’asseoir, grignoter sur un banc et jeter le sac qui contenait leur picnic ? Oui. Et s’ils attendaient beaucoup plus ? Si, comme nous, ils voulaient pouvoir faire du sport en ville, jouer au pingpong sur une place, faire un match de basket en bas de leur immeuble, faire des tractions sur un portique adapté… Comme nous, ils souhaitent voir la ville verdir, avec une palette végétale qui joue la diversité pour gagner du terrain. Comme nous, ils aspirent à un espace public où l’on se sentirait suffisamment chez soi pour avoir envie de se donner rendez-vous à une table basse sur les allées…

 

Car, lorsque l’on parle aujourd’hui d’infrastructures, les gens se projettent spontanément vers des équipements dédiés à la mobilité (routes, ponts ou lignes de tramway). Or, nous pensons indispensables d’accorder l’attention qu’elles méritent aux « infrastructures d’immobilité » qui, seules, permettent à la ville de reprendre son souffle. Bancs, corbeilles, parcs à vélo, tables, barrières… : nous imaginons un mobilier intemporel, inspirant et durable qui améliore l’expérience utilisateur dans l’espace public en le rendant plus sûr, accueillant, propre, lisible et calme.