La genèse

L’histoire est simple comme le spectacle de quelqu’un qui s’assoit sur un banc. Riche, et rare, comme celle de quelqu’un qui prend toute sa hauteur une fois assis.

 

Cette histoire, c’est celle de Michel Boudou, créateur de Aréa. Il y a un peu plus de 30 ans, celui-ci pose, en promeneur curieux de tout plutôt qu’en théoricien, le constat que l’aménagement de la ville n’apporte pas suffisamment de services à ses habitants.

Passionné de design, d’assemblages, de mécanique, de matériaux, mais aussi de ville et profondément intéressé par ses contemporains…, il va imaginer le mobilier auquel il aspire en tant qu’utilisateur.

Avec la conviction, très en avance sur son temps, que les villes méritent leur propre architecture d’intérieur. Souci d’homogénéité, possibilité de coordonner, d’assortir, d’harmoniser, d’adapter… : pourquoi réserver ce souci du détail à l’espace privé, maison ou appartement ? Visionnaire, le fondateur de Aréa comprend que, dans une ville qui se densifie, l’espace public du XXIe siècle ne sera plus le couloir mais la pièce à vivre.

 

Ce « voyage immobile » dans la cité va le mener très loin. Et faire de lui un expert reconnu qui va révolutionner la manière de penser, réaliser, installer et utiliser le mobilier urbain.

C’est avec lui que se structurera la convergence des acteurs de la ville : l’usager, le concepteur, l’acheteur et l’exploitant. Penser à l’agrément de l’utilisateur ne prend tout son sens que si la même attention est accordée aux intérêts de celui qui va acheter, à la facilité pour celui qui va installer et à la simplicité pour celui qui va maintenir.

Cette approche globale fonde la culture Aréa. Tout comme l’attachement au « less is more ». Car épurer permet de proposer des objets moins chers et plus robustes, plus simples en exploitation et en maintenance, qui consomment moins de ressources… Et c’est grâce à cela que l’on peut déployer ces mobiliers en masse pour quitter le cadre du projet et faire de l’aménagement des villes -de toutes les villes- une réalité. Telle a été la vision de Michel Boudou, d’abord intuition puis système global et architecturé.